L’évolution de la marketplace jardin

L’évolution de la marketplace jardin

Comme de nombreuses activités, le secteur du jardinage s’est extrêmement développé sur les marketplaces jardin en 2020 en raison de la crise du COVID-19. 

Depuis déjà dix ans, le jardinage a connu un nouvel intérêt de la part de novices. A l’époque, les marketplaces généralistes, telles qu’Amazon, eBay ou Cdiscount, ont sauté sur l’occasion dans un marché encore peu digitalisé. 

Mais aujourd’hui les marketplaces jardin se démarquent dans le domaine des plantes, de l’outillage et de la décoration et se différencient en apportant expertise et conseil aux jardiniers en herbe. 

Quelles sont les tendances du marché et comment utiliser les places de marchés pour favoriser vos ventes ? 

C’est ce que nous allons vous présenter dans cet article. 

 

Le jardinage aujourd’hui 

 

Une passion qui grandit 

Selon une étude de 2019, 63 % des français déclarent disposer d’un jardin. Il est principalement entretenu pour des besoins de production de fruits et de légumes. (1)  

Trois quart des moins de 35 ans utilisent leur jardin pour mieux manger et pour œuvrer, à leur échelle, à la protection de la planète. (1)  

Ainsi, les jardiniers sont souvent novices en raison de cet intérêt récent. (2) Ses motivations écologiques ont donc fortement influencé le marché de manière générale et notamment sur internet. 

De 2009 à 2019, le marché français du jardinage a augmenté de plus 10 % en valeur. Et la plupart des ventes se font en circuits spécialisés. (2) 

Du côté d’internet, c’est entre 2015 et 2019 qu’a été observée une augmentation de 61% de la part de ventes en ligne au niveau mondial. (3) 

 

Le jardinage en confinement 

Mais en 2020 la demande a explosé en raison de la pandémie. 

En effet, plus de 6 français sur 10 se sont retrouvés confinés dans des habitations en majorité avec des jardins ou équivalents. (4) 

En conséquence, les français se sont largement remis au jardinage. 

85% des français ont porté une importance particulière au jardinage pendant cette même période de confinement. Une personne sur dix a même démarré un potager pour la première fois. (5) 

Et, pour améliorer leurs connaissances une personne sur trois consulte mensuellement un site dédié au jardinage. (6) 

 

Le e-jardinage 

En raison de la fermeture des points de vente physiques la fréquentation de sites internet et s’est traduit sur différents aspects. (7) 

Par exemple,eBay a enregistré des pics de vente dans ce domaine lors du premier confinement en France : 

  • Déchiqueteuse, broyeuse : + 187 % en avril 2020 par rapport à 2019 
  • Débroussailleuse : + 98 % en avril 2020 par rapport à 2019 
  • Taille-haie : +89 % entre mars et avril 2020 

(4) 

De plus, 7 jardiniers débutants sur 10 ont annoncé continuer le jardinage après la première période de confinement. (5)  

Ce qui intéressant à noter est que la plupart des acteurs historiques n’ont pas sauté le pas du développement internet depuis 2009. 

Cela a permis à de nombreux acteurs de se mettre en avant sur ce marché en pleine expansion et a empêché les acteurs historiques de consolider leurs parts de marché. 

 

Le jardinage sur les marketplaces aujourd’hui 

 

L’activité jardinage couvre généralement trois catégories de produits : 

  • Les plantes et les produits organiques rattachés, 
  • L’outillage 
  • La décoration 

Cela couvre une large offre et permet d’entrer par différents biais lors de ventes sur internet. 

Cependant, la vente de plantes en ligne, même sous forme de graines, est difficile en raison de leur fragilité et des limitations légales rattachées. Elle se limite donc souvent à de la vente locale en click and collect. 

Donc, la plupart des vendeurs online se tournent vers la diversification sur de l’outillage et de la décoration qui déborde sur le domaine du bricolage. 

Et cela est une opportunité car le site le plus visité pour rechercher des informations sur l’aménagement, l’entretien et la décoration de jardin est une marketplace de bricolage. (6) 

Cette confusion d’activités permet des ventes transversales entre secteurs où les marketplaces brico empiètent sur les marketplaces jardin et inversement. 

Dans tous les cas, les marketplaces ont un rôle important en raison de leur implantation. 

En voici 3 exemples : 

 

eBay : Le généraliste conscient 

Comme expliqué plus tôt, eBay a enregistré une augmentation des ventes dans sa catégorie d’outillage de jardins et a pris action en conséquence.  

Plutôt que de faire du généralisme large et parfois confus, comme Amazon par exemple, eBay accompagne ses vendeurs en fonction de leur catégorie de marché. 

Récemment, la société a récemment communiqué sur ces avancées pour attirer de nouveaux vendeurs. Elle se concentre par exemple en ce moment à des services de livraison plus adaptés aux besoins des différents types vendeurs et des clients. (8) 

 

Manomano : La marketplace du bricolage et du jardinage 

Cette société créée en 2013 a surfé sur l’augmentation de l’intérêt pour le bricolage et le jardinage en Europe. 

La société se positionne ainsi comme experte dans l’outillage et permet une forte visibilité pour ses vendeurs auprès de 50 millions de visiteurs par mois et de 7 millions de clients actifs en 2020. 

Cette même année, la société, grâce à la fermeture des points de vente physiques, a doublé son chiffre d’affaires à 1,2 milliards d’€ et a annoncé n’avoir détecté aucune baisse d’activité depuis le début d’année 2021. (9) 

 

Truffaut : Le futur de la marketplace jardinage 

La société de vente spécialisée en jardinage, animalerie et décoration a lancé sa marketplace en 2012 faisant ainsi office de précurseur par rapport à ses concurrents. (10) 

La plupart de ses vendeurs partenaires sont à nouveau dans le domaine de l’outillage, mais certains types de plantes résistants et/ou conditionnés spécialement sont vendus par les vendeurs sans nécessairement passer par les entrepôts de Truffaut. 

Bien que possible qu’avec certains produits, cela permet ainsi plus de flexibilité et de réactivité pour les vendeurs de plantes qui sont souvent limités à la vente locale. 

De plus, chaque produit est accompagné de fiches explicatives et de conseils d’utilisations sur le site. Cela permet à l’acheteur d’entretenir au mieux sa plante ou d’utiliser un outil plus efficacement. Un plus qui permet d’assurer des ventes. 

Pour Truffaut aussi l’année 2020 a été positive. 40 % de son chiffre d’affaires s’est réalisé sur les mois de mars, avril et mai. (11) 

 

Un push vers la digitalisation 

Ces 3 exemples prouvent que les solutions marketplaces sont efficaces et influencent donc le marché du jardinage en poussant leurs concurrents à la digitalisation. 

En conséquence, des acteurs adjacents au jardinage lancent leurs propres marketplaces pour récupérer des parts de marché en augmentant leur offre. 

C’est le cas de Leroy Merlin en mai 2020 et de Nature Et Découvertes en 2014. 

Mais peu de changements chez les gros noms du jardinage pur, comme Gammvert ou Botanic, dont l’offre horticulture reste la plus importante et est souvent gérée en click and collect dans leurs magasins. 

 

Si vous êtes vendeur dans le secteur, nous vous conseillons de vous intéresser à ces solutions de ventes. 

 

Notre avis pour les années à venir :  

  • La demande va rester constante voire augmenter en raison des changements sociaux et de l’intérêt plus important pour le jardinage 
  • Et elle va se digitaliser d’autant plus grâce à l’offre qui est désormais plus accessibles sur internet. 
  • Des innovations futures permettront la livraison de plantes fragiles pour encore plus développer le marché 
Télécharger gratuitement le guide

Une question, un besoin ?

Contactez-nous et discutons ensemble de VOS objectifs de performances sur les Marketplaces